fbpx

20 Mai 2020

Le coaching de croissance

Pour accompagner le changement

Qu’est-ce que le coaching de croissance et à qui s’adresse-t-il ?

La croissance est l’augmentation de la taille d’un être ou d’une organisation. Le mot «croissance»,  associé au « coaching », est un qualificatif désignant un champ d’action des coachs, dédié à la relation d’aide au profit de clients (ou coachés) désirant réaliser un changement professionnel majeur et donc porteur d’enjeux et de risques. Il est à noter que dans le monde anglophone, le Growth Coaching (Grow à l’origine, par J. Whitmore) fait plutôt référence à une démarche ou méthode de coaching.

En tant que champ d’action, le coaching de croissance s’adresse à toute personne qui est sur le point de prendre une décision importante dans sa vie professionnelle pour grandir et passer à un niveau supérieur.

Dans le monde de l’entreprise, cela concerne notamment les employés et cadres qui commencent à remettre en cause leur position et ressentent le besoin d’en changer pour une meilleure (nouvelle entreprise, nouvelle responsabilité, nouveau métier, s’installer à son propre compte, etc.)

A l’extérieur de l’entreprise, le coaching de croissance peut concerner les jeunes qui sont confrontés à des décisions cruciales pour la suite de leur carrière, comme le choix ou le changement d’une filière de formation, le choix d’un périmètre professionnel (métier et/ou localité),etc.

Quel est son apport pour le coaché ?

Selon mon expérience, dans de bien nombreux cas, les coachés faisant face à une situation de  croissance recherchée expriment hésitations,doutes ou plus encore de profondes peurs, car, à leurs yeux, elle est porteuse d’enjeux considérables, de gains potentiels mais parfois mirobolants et de pertes probables mais souvent faiblement perceptibles.

Dans ces cas de figure, il est indéniable que l’accompagnement d’une personne par un coach, métaphoriquement une sorte de miroir actif, lui apporte, tout d’abord, le bénéfice d’une prise de conscience relative à ses propres modes de pensée et d’approche de la question qu’il souhaite traiter. Ensuite, il le pousse bienveillamment à lever les bonnes interrogations sur le « pour quoi » d’un tel grand changement et le sens que cela fait pour sa vie.A partir de là, apparaitront les ressorts de motivation et de pérennisation de la nouvelle dynamique professionnelle à lancer. Enfin, le coach, mettant en œuvre ses compétences, lui permet de se révéler suffisamment clairvoyant et puissant pour trouver sa voie et appréhender les ressources dont il a besoin, mais également suffisamment lucide pour concevoir et accepter l’idée de payer le prix du changement qu’il est sur le point d’opérer.

Comment se déroule le processus ?

Le coaching de croissance est avant tout un coaching ! Donc, toutes les règles de l’art lui sont opposables. Les méthodes de coaching peuvent différer d’un coach à l’autre mais la philosophie de conduite demeure la même. Elle est construite autour de quatre moments forts, formant une ligne directrice schématique du processus de coaching : Que veut faire le coaché : clarifier le Quoi ? Pourquoi veut-il le faire : l’enjeu que cela constitue pour lui ? Comment pense-t-il le faire : explorer les options et ouvertures qu’il se donne ? Que décide-t-il (Opérationnalisation) ?

Dans ma pratique de ce type de coaching, j’accorde une attention toute particulière à certains aspects. J’en cite à titre d’exemple, la fine frontière entre le besoin et le désir de changer, les contre-effets probables du changement à entamer sur l’écologie du système de vie du coaché ou encore la prédisposition et la capacité du coaché à négocier intérieurement le changement (Deuil).

Vos conseils.

Avant d’évoquer quelques éléments de précaution, je dois préciser que j’adhère à l’idée que le coach dans l’exercice de sa mission, et dans l’absolu, n’apporte ni conseil ni solution. Aussi, à  nos lecteurs, je souffle ici une idée simple mais efficace : avant de vous lancer dans une croissance professionnelle, posez vous la double question : « Et si je ne fais pas ce grand changement (très souhaité), que va-t-il se passer pour moi ? » ; ensuite « Et si je le fais, quels sont les choses que je vais gagner et quels sont les bonnes choses que j’avais et que je dois délaisser ? ». C’est peut être déjà le début d’une nouvelle perception…

M. Omar BELKHEIRI
Coach
Consultant en entreprise

Article du magazine « AIGLE », 1ère édition

shares