fbpx

24 Juin 2020

VIVRE LE CHANGEMENT : ENTRE PEUR ET DÉSIR

Mettre fin à une situation d’inconfort ou d’anxiété…développer des relations plus satisfaisantes…se lancer finalement dans ce projet qui nous tient à cœur… Chacun de nous a ses propres objectifs ou désirs et souhaite bien franchir le pas vers une situation meilleure, mais se retrouve bien souvent bloqué devant des peurs et résistances conscientes ou/et inconscientes.

Avoir peur de l’inconnu, stresser, se méfier du risque sont des réactions tout à fait naturelles face à une situation de changement où l’inconfort est le maître mot. Peut-être derrière une bonne raison… ou pas. L’enjeu réside dans notre capacité à comprendre et gérer nos mécanismes de résistance.

Chaque jour, nous traçons tous des objectifs, opérons des décisions et rêvons d’un meilleur avenir dont l’aboutissement est étroitement conditionné par notre capacité à accueillir et vivre le changement. Cette capacité à gérer la peur de perdre contrôle, d’échouer, de perturber notre vie à l’instant présent et pleins d’autres… Ce qui revient à dire que la volonté et l’envie ne suffisent pas et doivent être indubitablement accompagnées par des actions de travail sur notre attitude et comportements durant toute phase de changement, et c’est là où le bât blesse.

Oser changer, comporte effectivement des risques mais aussi des opportunités que nous risquons de rater suite à la peur de sortir de notre zone de confort. Le plus important est alors d’être capable d’identifier ce qui nous empêche d’avancer, de détecter ces idées paralysantes qui tournent en boucle dans notre tête et qui se traduisent en résistances.

Imaginez, si vous arrivez à avoir ce job que vous désirez, à réussir ce projet, cette relation, cet objectif… à vivre votre vie de rêve… et OUI c’est possible quand vous adoptez la bonne ATTITUDE.

Au niveau organisationnel, le changement est bien accepté et intégré par les équipes quand un nombre de facteurs est réuni, par exemple : bénéfice à gagner clair aux yeux de l’équipe, implication dans la conception du changement, le statu quo actuel est perçu comme apportant plus de risques que d’avantages, sentiment d’auto-efficacité quant à la réussite de cette phase de transition, vision claire sur le processus à adopter, rythme de changement acceptable pour qu’il soit facilement assimilé…bref, plein de facteurs qui pourront être travaillés successivement dans le cadre d’un processus de coaching.

L’apport d’un coach dans ces phases de changement peut se révéler précieux, grâce à son regard neuf, sa maturité, et son expérience, Cela pourrait bien débloquer en cas de situations compliquées, voire conflictuelles et faciliter la conduite du changement.

M. Chafik Mekrai HARTI
DG du cabinet Horizon Ressources Humaines
Coach ICF
Formateur des coachs

shares