fbpx

02 Juin 2020

Informelle mais utile…Les bienfaits de la socialisation

Quelle importance donnez-vous à la buvette de l’entreprise ? La machine à café, la cantine, le transport, les sorties organisées, les occasions familiales de vos collaborateurs, etc. ?

En tout cas, il s’agit des lieux de socialisation extrêmement importants où s’incarnent délibérément l’identité et la culture d’entreprise. Ces lieux représentent également des environnements idéals pour l’apprentissage, l’information, la communication informelle, l’hybridation des compétences et bien d’autres fins utiles.

Plusieurs chercheurs soulignent le rôle des pratiques de socialisation dans l’atteinte des objectifs organisationnels. Les chercheurs F. Van den Bosch, H. Volberda et M. De Boer (1999) affirment que les capacités de socialisation peuvent influencer les objectifs organisationnels en spécifiant des règles générales ou sous entendues. Ces capacités se réfèrent à la capacité de l’entreprise à produire une idéologie partagée qui offre à ses membres une identité attractive aussi bien qu’une interprétation collective de la réalité. Dans cette perspective, les capacités de socialisation résultent de la culture de l’entreprise et de ses systèmes d’idées (p 557).

De son côté, Minbaeva (2005) postule que les mécanismes de socialisation et les pratiques du travail flexible, employées au sein des entreprises favorisent l’environnement de l’apprentissage et augmentent ainsi partage des connaissances.

La socialisation est un instrument qui relève plutôt des routines informelles dans l’organisation, elle est cependant indispensable et inévitable, car les capacités système (procédure, formalités…) sont rigides et auront toujours besoin de l’acteur-Homme pour les interpréter et les mettre en place. Le rôle du leadership est de faire de la socialisation un instrument qui cristallise l’identité de l’entreprise, sinon, les collaborateurs créeront des rites organisationnels qui risqueront d’entrer en conflit avec l’identité et la culture voulue par la direction.

Pratiquement cela se traduit par l’encouragement et la participation du leadership et la hiérarchie dans les lieux et les moments de socialisation, sans les diriger ou les officialiser, car la socialisation est informelle et devra le rester !

Omar TIJANI
Professeur à la Faculté Polydisciplinaire de Larache
Formateur et consultant en Management et RH

shares