fbpx

09 Fév 2021

CINÉ & COACHING Edition 7

Synopsis du film :

Après une dépression et un séjour volontaire en hôpital psychiatrique, Hunter « Patch » Adams s’est découvert un don pour apporter du réconfort et de l’aide aux gens par le biais du rire, il devient alors un étudiant en médecine avec une vision révolutionnaire concentrée sur le côté humain et relationnel du métier, et développe avec deux collègues étudiants et des amis un foyer humanitaire de soins qui aide les personnes qui ne trouvent pas le secours recherché auprès de la médecine.
Le film s’annonce déprimant avec un Hunter Adams suicidaire qui « a perdu le droit chemin » et a essayé de le retrouver dans un lieu inattendu, mais au lieu de s’attarder sur les circonstances qui ont conduit Patch à découvrir sa raison d’être, le film prend un détour « upbeat » lorsqu’il se concentre sur les conséquences qui ont suivi cette découverte, et comme par coïncidence, ces étapes décrivent les niveaux logiques de Robert Dilts, (Voir l’article détaillant l’outil dans la rubrique « Découverte ») mais à l’envers !

C’est une vérité universellement reconnue chez les cinéphiles, celle que les années 70 et 90 sont les meilleures décennies pour le cinéma américain. Les années 90 en particulier étaient très riches des histoires dramatiques qui exploraient la nature humaine dans tous ses états, et par conséquence, ce ne fût pas une surprise que mon choix pour le film de ce numéro soit aussi de cette période.

  • Le sens :

Le changement chez Patch a été déclenché dans le niveau le plus élevé, d’où l’impact extraordinaire sur les
niveaux suivants. Patch, dans un moment d’illumination, découvre ce qu’il veut faire pour le reste de sa vie, et le traduit avec des mots simples : « Je veux aider les gens : je veux les connaitre, les écouter, et les aider ». Armé de cette vision, il regagne le goût de la vie et se lance avec enthousiasme pour la réaliser, il quitte l’hôpital psychiatrique et décide de commencer ses études dans la faculté de médecine avec la conviction que le rôle du médecin serait le chemin le plus adéquat pour concrétiser son rêve.

  • L’identité :

Patch décide ainsi de devenir un médecin, croyant que ce métier allait l’aider pour réaliser sa vision, mais il se heurte avec la vérité sévère et les supérieurs rigides avec leurs règles strictes. Pourtant Patch estime que le devoir d’un médecin n’est pas uniquement de soigner les maladies, mais d’aider les gens, les soutenir moralement, et souvent en les faisant rire.

  • Les croyances/ Valeurs :

Patch est convaincu que le rôle d’un médecin est de « Rendre la vie facile aux patients, et pas seulement retarder la mort ! » (Citation) et le moyen le plus pertinent qu’il a découvert c’est d’améliorer la qualité de vie des patients pendant leur séjour à l’hôpital : Patch n’accorde aucune importance au statut social de la personne qui vient lui réclamer de l’aide. Sa thérapie est universelle : elle passe par le rire, la bonne humeur et l’écoute.

  • Les Capacités/Compétences :

La capacité de Patch à écouter, son empathie, et surtout son sens d’humour contagieux ont été les meilleurs atouts qui l’ont aidé tout au long de son chemin, mais sa véritable protection contre un système qui rejette ses idées révolutionnaires était ses résultats excellents qui l’ont empêchés d’être exclu de son université.

  • Les comportements :

Au fur et à mesure, les idées émergent, et le potentiel explose, Patch s’est montré très créatif quant aux moyens avec lesquels il communique avec les patients, même les plus inapprochables, et ses méthodes contagieuses ont lui permis de gagner beaucoup d’alliés qui ont adhéré à sa vision après avoir témoigné de l’efficacité de son approche.

  • L’environnement :

Patch finit par fonder sa propre clinique gratuite, créant ainsi l’environnement opportun où il peut concrétiser librement sa vision sans résistance du système, l’institut non seulement reçoit les patients les plus nécessiteux, mais également rend service à la communauté, en utilisant la médecine pour effectuer un changement social.

Malgré le caractère un peu trop optimiste du film, où il n’existe pas une menace sérieuse à l’avancement du protagoniste pour réaliser sa vision, mais l’histoire en fait retrace la vie réelle de Hunter “Patch” Adams, un homme qui a révolutionné la médecine, et qui a voulu changer les bases de la relation médecin-patient pour aider les malades d’une manière très particulière : en utilisant le rire. Patch Adams est un médecin américain qui est à l’origine de la « Risothérapie », une technique de psychothérapie qui vise à calmer les symptômes d’une maladie par le rire. Robin Williams est le choix idéal pour jouer ce protagoniste excentrique qui ne se prend presque jamais au sérieux, et bien que le film soit un peu trop optimiste (le recteur qui raide comme un piquet, les infirmières adorables, l’étudiant sérieux infecté par la vision de Patch,) Il n’en demeure pas moins agréable à suivre. Connaitre le but supérieur de son existence a permis à Patch de tracer ses objectifs, de les mettre en perspective, et de rester concentré sur eux. En apportant du sens à ses actions, et en étant aligné depuis le niveau le plus haut de la pyramide, Patch a été récompensé par le niveau le plus haut d’énergie. Le film me parle sur un niveau personnel, car je suis une personne qui trouve son sens de vie dans l’humanité et son bonheur dans le fait d’aider les autres, et en témoignant la façon avec laquelle Patch s’est acharné pour réaliser son rêve, et pour y adhérer son entourage, je me demande si j’aurais un jour le courage pour être aussi alignée sur tous les niveaux de changement évoqués.

Mes recommandations pour les films qui suivent la quête des protagonistes pour trouver un sens à leurs vies :

 

Departures (Okuribito) : 

Un long-métrage japonais réalisé en 2008, qui évoque un musicien en chômage découvrant le monde des rites funéraires.

 

 

 

 

 

Dance avec les loups :

C’est le fameux film Réalisé et joué par Kevin Costner en 1990, il suit la transformation de vie d’un soldat américain après avoir passé du temps avec un tribu indienne. Dans un avant-poste de l’Ouest américain.

 

 

 

 

Blood diamond (Le Diamant de sang):

réalisé par Edward Zwick en 2006, avec Leonardo DiCaprio dans le rôle principal, où deux hommes avec des visions très différentes l’un de l’autre finissent par créer un partenariat improbable pour réussir un objectif commun.

 

 

 

Mme. FATIMA KASSIMI
Coach Personnel et professionnel,
Responsable Développement RH

 

Article du magazine « AIGLE »7ème édition

 

 

 

 

shares